Soigner son perfectionnisme : les pièges du bullet journal
perfectionnisme-citation-expication-stopper

Le bullet journal permettrait de soigner son perfectionnisme ! Ce mal qui vous hante et qui vous pousse à toujours dévaloriser votre travail, jugé « pas assez parfait ».

Quand vous avez entendu parler du bullet journal, les discours concernant le « lâcher prise » ressenti, une organisation totalement maîtrisée, et un moral reboosté vous ont séduit et laissé rêveur ? Il y a de quoi !

Mais n’allez pas penser qu’en commençant votre bullet journal, vous ferez fi de votre perfectionnisme… la route est parsemée de quelques pièges et embûches. Mal utilisé, votre carnet peut même ruiner votre lutte contre la procrastination à lui tout seul !

jeu-concours-carnet-pages-repositionnables-planner-perforatrice

Tentez de remporter un kit d’une valeur de 90€ !

Jouez et tentez de gagner un kit complet pour bien démarrer : un carnet, une perforatrice robuste adaptée et un lot de nos recharges !

Pourquoi je suis perfectionniste ? Et comment me soigner ?

On a tous un petit côté perfectionniste qui sommeille en nous. Qui viendra nous dire « tu pourrais faire mieux, non ? » ou qui nous pousse à continuer à travailler, sous prétexte que « ce n’est pas encore parfait« .

Souvent, ce trait de personnalité est présenté en qualité : « Les perfectionnistes sont des gens travailleurs, consciencieux, et leur travail est proche de la perfection…« , ce qui minimise le problème ou nous pousse même à développer cette recherche de la perfection.

done-is-better-than-perfect-citation-bullet-journal

Pourquoi est-t-on perfectionniste ?

Selon le magazine Psychologies, il existe différents types de perfectionnistes. On peut être plus ou moins perfectionniste. Parfois même l’être dans certains domaines… et pas du tout dans d’autres ! Dans tous les cas, les raisons de notre course vers la perfection sont souvent similaires :

  • Etant enfant, on nous pousse vers la perfection : nos parents peuvent avoir des exigences très fortes vis a vis de nous (bulletin de notes, …), les profs nous grondent si on fait quelque chose de travers… et être parfait est présenté comme la normalité.
  • Les publicités et la société nous imposent des modèles de plus en plus exigeants : une fois adulte, c’est la société et la publicité qui mettront le doigt sur vos imperfections. De quoi réveiller le perfectionniste qui sommeille en vous, celui prêt à tout pour éviter la critique !
  • On croit intimement que notre valeur est intrinsèquement liée à notre réussite : Dit autrement, on pense que si on ne réussit pas, c’est qu’on est nul. Une vision bien restrictive, qui nous fait redouter l’échec ou la moindre critique et nous pousse à nous surpasser pour l’éviter.

Un perfectionniste maladif, c’est quoi exactement ?

Certains se diront : un perfectionniste n’a pas de problème, bien au contraire puisque c’est quelqu’un qui fait tout parfaitement ! En réalité, les choses ne sont pas aussi jolies…

Comme pour le stress, il y a un « bon perfectionnisme » et un « mauvais perfectionnisme« . Etre perfectionniste peut vous pousser à donner toujours le meilleur de vous même. Dans ce cas là, pas de problème !
Par contre, si vous êtes perfectionniste à l’excès, vous aurez tendance à exiger des choses de vous mêmes qui sont humainement infaisables… et à continuellement vous en vouloir de ne pas être à la hauteur.

Un état qui amène du stress et qui vous fait perdre confiance en vous progressivement.

perfectionnisme-illustre-explication

Quand on est très perfectionniste, on en souffre généralement beaucoup :

  • on trouve que ce qu’on fait n’est jamais parfait : donc on se dévalorise, on n’accepte pas d’être moins bon que les autres, on accepte encore moins l’échec… et même quelque chose de « réussi » pour les autres peut nous pourrir la vie.
  • on travaille deux (ou plus) fois plus que les autres : pour atteindre ce résultat qui nous est cher, il n’y a pas de secret. Il faut travailler plus, améliorer et peaufiner dans les moindres détails… ce qui est chronophage !
  • on ne trouve plus de temps pour soi : les contraintes passent toujours avant le plaisir. Pas question de souffler un peu si on n’a pas terminé son travail ! Et pourtant, prendre un peu de recul ferait tant de bien…
  • on n’ose généralement pas en parler directement : lorsqu’on se sent triste car imparfait, il est difficile d’en parler. Puisqu’avouer cette faiblesse serait justement reconnaître que nous ne sommes pas parfaits…

Le gros problème, c’est quand le perfectionnisme s’invite dans tous les détails de votre vie. Il peut détériorer vos relations avec votre entourage ou même vous pousser à procrastiner certaines tâches importantes en accordant de l’importance à des détails inutiles. (En savoir plus sur passeportsante.net)

Soigner son perfectionnisme : mode d’emploi

Soigner son perfectionnisme ne veut pas dire que dès demain vous vous en ficherez de tout ! Simplement, vous saurez mieux comment doser vos efforts. Quand cela est réellement nécessaire ou quand il s’agit de vos vieux démons qui refont surface.

Vous vous lancez dans une lutte contre le vous-même trop perfectionniste, qui ne se satisfait de rien ? Bonne nouvelle ! Mais comment s’y prendre concrètement ? Voici notre marche à suivre avec votre journal de bord, bullet journal ou planner :

Maniaque des petits détails ?

Ne recopiez plus pendant des heures vos calendriers, ne ratez plus vos mises en pages… imprimez-les puis décorez-les !

Prendre conscience de son perfectionnisme et de ses aspects négatifs

Cette étape peut sembler superficielle. Pourtant, prendre conscience de son perfectionnisme et de ce qu’il engendre est essentiel pour :

  • rester motivé dans la durée, car il n’est pas facile de se faire violence
  • comprendre qu’il est nécessaire d’y travailler (et ne plus avoir une part de soi qui pense qu’être perfectionniste reste une bonne option)
  • comprendre les causes et situations qui peuvent facilement vous redonner un élan de perfectionnisme
  • pouvoir ensuite mesurer vos progrès

En ayant conscience que le perfectionnisme vous bloque, il sera plus simple et motivant pour vous de vous en débarrasser définitivement.

Méthode pour stopper le perfectionniste qui est en vous avec votre journal de bord

Utilisez une page de votre journal de bord pour lister :

  1. les situations dans lesquelles votre perfectionnisme vous pose problème : essayez d’être exhaustif, vous aurez ainsi une meilleure vision des situations dans lesquelles rester vigilant.
    Vous êtes surtout perfectionniste dans votre travail ? Exigeant dans vos relations ? Sur votre propre organisation ? Perfectionniste partout ?
  2. les causes qui vous ont rendu perfectionniste (ou qui vous le rendent encore actuellement) : ces idées ou croyances bien ancrées qui « justifient » ce perfectionnisme.
    Avez-vous toujours été perfectionniste ? Dans chacune des situations que vous avez listées, demandez vous  « Qui », dans votre imaginaire, pourrait critiquer votre travail ? Qu’est-ce qu’il dirait ? Ces croyances sont-elles fondées et universellement vraies ?
  3. la façon dont se traduit ce perfectionnisme au quotidien, et les aspects négatifs qu’il vous apporte, ou concrètement, POURQUOI il vous faut vous soigner de votre perfectionnisme.
    Cela a tendance à vous générer du stress ? Vous énerver vis à vis des personnes moins investies que vous ? Ou au contraire, cela vous fait perdre tous vos moyens et vous fait procrastiner ?
perfectionnisme-bullet-journal-idee-captain-carnet

Maintenant que vous avez déblayé le terrain, on peut s’attaquer au problème à bras le corps, concrètement. Pendant votre lutte contre le vous-même bien trop perfectionniste, restez concentré :

  • Essayez de repérez (et si possible d’anticiper) les situations qui vous pousseront à être perfectionniste. Vous passez du temps à régler de petits détails que seul vous voient ? C’est peut-être qu’il est temps de réagir !
  • Déjouez votre côté perfectionniste en vous posant ces questions : objectivement, qu’est-ce qu’il arrivera si le travail n’est pas parfait ? Est-ce que M. ou Mme X a la même vision du travail « parfait » que vous ? Finalement, quel serait le strict minimum requis pour ce travail ?

Un bullet journal pour soigner son perfectionnisme, ça marche ?

Tout le monde aimerait une solution simple, comme un petit coup de baguette magique, pour se libérer de son perfectionnisme. Seulement, voilà : la vie n’est pas aussi simple.

Votre bullet journal n’est qu’un outil pour vous aider dans votre travail, pour être plus efficace. Le travail, quel que soit l’outil choisi, c’est toujours à vous de le fournir.

Comme vu tout à l’heure, votre bullet journal peut vous aider à prendre du recul sur vous-même et à canaliser votre perfectionnisme. Mais attention ! Votre carnet peut aussi bien être votre meilleur ami comme votre meilleur ennemi dans votre lutte contre votre perfectionnisme.

Le pire ? C’est qu’on ne se rend pas toujours compte qu’il peut nous pousser à cultiver notre côté perfectionniste !

perfectionnisme-citation-expication-stopper

Perfectionniste ? Attention aux pièges du bullet journal !

Lorsqu’on est un perfectionniste de la finition, qu’on aime les jolies choses et cultiver notre côté créatif… ça peut tourner au cauchemar ! On passe parfois des heures à travailler sur son carnet pour le perfectionner… plutôt que de faire ce qui est noté dedans !

Pour que votre journal de bord ne se transforme pas en outil de la quête vers la perfection plutôt que de vous en détourner, prenez garde à ces situations :

  • Quand vous faites une erreur dans votre carnet, résistez à l’envie de refaire votre page. En prenant l’habitude de tout corriger pour que tout soit parfait, on ne fait que renforcer notre perfectionnisme !
  • Surveillez le temps que vous passez à créer vos pages, surtout si vous les créez entièrement à la main. On est vite tenté par de belles mises en pages, et finalement, on peut passer plusieurs heures à dessiner pour avoir un résultat parfait… mais on a encore une tonne de choses à faire !
  • En sortie, quand vous avez une idée ou pensée en tête, vous préférez attendre d’avoir tout votre matériel à disposition pour ne pas « casser le style » de la page. Dans ce cas, votre idée risque de s’envoler ou d’occuper inutilement votre esprit… et votre carnet ne joue plus son rôle !

Besoin d’un coup de pouce ?

Une mise en page parfaite en 2 minutes, c’est possible avec nos recharges à imprimer ! Une solution pour éviter le perfectionnisme.

Faire un Bullet Journal et soigner son perfectionnisme : mode d’emploi

Si vous vous êtes reconnu dans les exemples précédents… attention aux pièges du bujo ! Mais rassurez-vous, il existe quelques astuces pour contourner ces obstacles !

  • Si vous faites une erreur, plutôt que d’essayer de la masquer, mettez la en valeur ! Cela peut sembler très étrange, voire impossible pour un perfectionniste… mais c’est très efficace.
    Notez rapidement pourquoi vous avez fait cette erreur, pourquoi vous devez rester indulgent envers vous-même ou tournez-la en dérision. Le tout est d’ajouter un petit commentaire qui vous fera sourire à la relecture.
    Avec le temps, votre perfectionnisme se calmera : ce n’est pas si terrible de faire une erreur, ça peut même vous rappeler des jolis souvenirs !
  • Si vous connaissez le dilemme de l’envie d’un joli rendu mais que vous n’avez pas de temps, pensez aux fichiers de recharges à imprimer ou aux stickers calendriers. Plus besoin de passer du temps à dessiner des calendriers !
    Vous aurez ainsi un « cadre » déjà prêt pour y noter vos tâches et idées. Si vous n’avez pas le temps, la page restera dans un style minimaliste, sinon, vous avez toujours la possibilité de la décorer pour vous détendre quelques instants.
  • Si vous avez peur de « gâcher » une page en prenant des notes lors de vos sorties, vous avez deux possibilités.
    La première, et la plus efficace : se faire violence et en profiter pour stopper progressivement son perfectionnisme. La seconde, vous réserver des pages « brouillon » pour y noter en vrac vos notes et idées. Mais attention à bien reporter toutes les informations ensuite ! (votre perfectionnisme vous fait encore perdre du temps 😉 )

Vous êtes aussi de grands perfectionnistes ?
Racontez-nous en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut