Dans le Bullet Journal de Céline H – Interview
céline h bullet journal

Comment une youtubeuse peut bien utiliser son bullet journal pour s’organiser ?
A Quoi ça ressemble ?
On a discuté avec Céline H, youtubeuse humoriste, qui partage avec nous ses petites histoires de bullet journal !

Nouveau podcast : Dans le bullet journal de Céline H

On a tous une façon personnelle de s’approprier le bullet journal, et d’en faire un outil central et indispensable dans notre vie. Pour cette raison, j’ai souhaité aller à la rencontre de diverses personnalités pour découvrir comment elles l’avaient adapté à leur quotidien et comprendre leur parcours de bujoteurs.

Pour ce premier épisode, j’ai décidé d’interroger Céline H, une youtubeuse humoriste que vous connaissez sans doute. Cette fervente partisante du bujo moche, qui nous décomplexe de nos petites erreurs et apporte une vague de légèreté (si vous avez raté sa vidéo sur le bullet journal, elle est juste ci-dessous !). Elle partage avec nous ses débuts, ses pages préférées, et tout ce que son organisation lui apporte.

Et maintenant, place au premier épisode de ce nouveau podcast « Dans le bullet journal de… ». Une partie de l’interview est retranscrite ci dessous pour ceux qui ne peuvent pas écouter 😉

Qu’est-ce que ton bullet journal représente pour toi ? A quoi il ressemble ?

Céline H : Il me ressemble à moi. Il fait son maximum pour être organisé, avec des dérapages. C’est à dire que si je regarde la tête des pages de mon journal, il y a un peu trop de couleurs, il y a des ratures…
Ce n’est pas très clair, pas super beau tout le temps. Et je crois que c’est ça qui me définit.

Comment est né cet amour avec le bullet journal ?

Céline H : Il n’y a pas eu du tout d’amour envers le bujo. La rencontre avec le bullet journal, c’est mon mec qui me voyait dépassée par les évènements, l’organisation, le fait de ne pas gérer mon temps et les choses que j’avais à faire… Et lui connaissait le bujo et en avait déjà un.

Il a essayé de m’initier, tout simplement pour m’apporter une clé, m’apporter un outil qui puisse m’aider. Ma première réaction ça a été : à quoi ça sert ? Je ne comprends rien ! Et pourtant j’ai un mec qui est quand même pédagogue !
Le tout départ, ça a été d’appliquer un peu bêtement ce qu’il me disait de faire. Pour au moins commencer à me sensibiliser à la chose. Ensuite, il m’a acheté un bujo tout fait. Là, ça a commencé à être un peu plus simple dans mon esprit. J’ai apprécié faire sur du déjà fait. A force, j’ai réalisé que dans les bullet journal tout faits, il y a parfois des façons de faire qui ne me conviennent pas (pour les semaines). C’est là que j’ai compris qu’il faut commencer à trouver comment nous on fonctionne, et ce qui nous convient. Et ce n’est pas toujours évident !

Il faut l’expérimenter avant de le découvrir

Si tu pouvais remonter le temps, à l’époque où tu débutais ton bullet journal, pour te donner quelques conseils… qu’est-ce que tu te dirais ?

Céline H : Je crois que je ne me donnerais pas plus de conseils. Parce que tant que tu ne t’es pas mis au bullet journal, c’est compliqué à expliquer. L’expérimentation, ça reste la meilleure clé de mon point de vue.

Je me dirais : « Vas-y ! Lance toi ! Tu vas voir, ça va être bien ! »

Quelles sont les pages qui te sont les plus utiles au quotidien ?

Céline H : Les pages qui me sont les plus utiles dans le bullet journal, c’est clairement les pages du mois. J’ai réalisé à quel point j’avais besoin de me faire deux pages et d’y dresser tout mon mois avec des cases suffisamment grandes.

Comme j’ai pas un boulot dans la semaine qui est « fixe », tous les jours de ma semaine sont différents. Je peux avoir un rendez-vous le lundi, un vendredi, rien du tout entre les deux et pourtant j’ai du travail à la maison. Je dois organiser mon planning selon mon travail et comme je travaille chez moi, il n’y a personne qui me dit « Céline, il faut que tu fasses ceci... ».

Je dois m’astreindre à une discipline et quand tu la vois sur ton mois, ça te permet de tout articuler.

Quand tu as tout sous les yeux, que tout est clair, ça te fait gagner énormément de temps. Ca te permet d’être au clair rapidement et ça, c’est une petite révolution.

bullet journal céline H

Quel est ton matériel préféré pour bujoter ?

Céline H : En vrai, je n’ai pas de matériel préféré. Mais j’ai découvert le petit pouvoir des feutres. C’est agréable de se donner un code couleur. Tout ce qui est de l’ordre de youtube, c’est en vert, quand je dois sortir de la maison, c’est en bleu, quand c’est des choses de type tâches quotidiennes, c’est du rouge.

Les petits feutres, j’aime ça. Je n’en abuse pas et je n’ai pas non plus du super matériel… Mais j’ai pu tester du bon matériel de bullet journal. Waw ! On peut comprendre le plaisir qu’on peut avoir quand on a des outils adaptés. J’en suis pas encore là.

Est-ce que tu utilises ton bullet journal pour organiser tes vidéos sur youtube ?

Céline H : Evidemment ! Mon bullet journal est essentiel à l’organisation de mon travail de vidéaste sur youtube. C’est d’ailleurs pour ça que je l’ai créé : il faut anticiper la sortie de ses vidéos. Une vidéo c’est pas juste un truc qui apparait comme ça et qui est en ligne. C’est l’écrire, la tourner et la monter. Mais avant de l’écrire, il faut la penser. Il faut aussi se laisser le temps d’y réfléchir. Et ce temps là, c’est important de le prévoir.

On peut être créatif et avoir mille idées à la seconde. Mais on peut aussi sécher, être malade, être fatigué…et à un moment donné ne pas avoir d’idées et se retrouver à court. Alors qu’on a des délais à respecter.

Je pense que quand on est créatif, il faut aussi être organisé.

Se laisser le temps de la création. Laisser le temps à son cerveau de « chiller » (se détendre), pour qu’il puisse fournir quelques petites idées. C’est quelque chose que je mets en place dans mon bullet journal.

Je me laisse des petites fenêtres de « rien » où je sais que dans ces moments là, je n’ai pas la pression. Mais je peux commencer à me dire « ok, qu’est-ce qu’il faudrait que je fasse ?« .  Et tout ça, ça me permet d’être au clair. Je ne suis pas dans le speed. Je prévois, j’anticipe,… c’est une révolution ça.

C’est tout con, mais c’est génial !

céline h bullet journal

Et avant ton bullet journal, à quoi ressemblait ton organisation ?

Céline H :  A du néant ! C’était terrible, je me noyais. J’étais dépassée. Je pouvais même me saboter parce que j’avais peut-être parfois de bonnes idées ou de bonnes intentions mais je m’y prenais mal. Parce que à la dernière minute, parce qu’un évènement extérieur imprévu me tombe dessus… et là je me noie, parce que je n’ai pas anticipé.

Et le bullet journal, ça me permet de faire ça. Ca me permet de gagner du temps. Tout ça, ça parait tellement simple, mais quand tu l’as jamais mis en place dans ta vie, en réalité, quand tu le découvres, c’est une nouvelle vie.

J’avais pas d’organisation et j’étais triste. J’étais déprimée. Et je pense que quand on a aucune organisation, à terme, on peut être déprimé. Et c’était mon cas.

Comment as-tu abordé ton organisation avec le bullet journal ? En commençant tu as réorganisé toute ta vie (pro, perso, alimentation, sport…) en une seule fois ou tu as mis les choses en place au fur et à mesure ?

Céline H :  Ne serait ce que de s’y mettre, c’était un grand pas !

J’ai laissé le temps. Je me suis laissée le temps de voir ce que j’avais besoin. Et c’est là que j’ai découvert que j’avais vraiment besoin de faire une page sur mon cycle menstruel

C’est bête, mais j’ai fini par croire que j’avais mes règles deux fois par mois parce que je ne calculais pas ! Et en fait cette page devient hyper importante. Ca me permet même d’être plus au clair avec moi même.

J’organise au fur et à mesure. Quand je pressens que je vais avoir besoin de 2 petites pages blanches entres des choses qui sont routinières (ma semaine…), je laisse des pages et j’y reviens.

Dans ta vidéo sur le bullet journal, tu prônes le droit au bujo moche. Est ce que tu es perfectionniste ?

Céline H :  Je ne suis pas certaine. Oui et non. Je le suis dans une certaine mesure. Pour la mise en scène par exemple, je le suis parce que j’ai une idée très précise de ce que je veux et de ce que j’attends des comédiens. Mais je crois que j’apprends de plus en plus le lâcher prise, la souplesse, etc.

Je ne vais certainement pas m’accabler sur la beauté (ou pas) d’un bullet journal. Vraiment pas ! C’est pour ça que je dis : « oui, oui, oui, nous avons le droit au bullet journal moche !« . Parce que je pense qu’il n’est aucunement nécessaire de faire un défilé de top model de bullet journal. Mais c’est chouette si ça l’est.

En fait tu t’éclates si t’en as envie.

Est-ce que ça a été difficile pour toi la comparaison avec les pages qu’on peut voir sur instagram ?

Céline H : C’est pas difficile. C’est juste de constater qu’en fait on se dit « Mais sérieusement ? Ca existe ? Y’a des gens qui font des choses si belles ? Wahoooo !« .
Le rire a prédominé plus rapidement qu’un quelconque complexe. Mais tu te poses quand même des questions.

Ca peut, peut-être, induire en erreur les gens qui entendent parler du bullet journal, qui se disent « mais en fait, pour faire un bullet journal il faut être assidu, il faut faire des super dessins, il faut faire de la calligraphie, il faut que ça soit canon… Parce que si c’est ça, non, je ne vais peut-être pas le faire !« . Et c’est juste ça qui peut être dommage pour les gens qui démarrent ou qui ne sont pas au courant de tout. Qui vont peut-être stopper net leur élan par une fausse croyance. Celle qui faut que ça soit joli. Celle qui faut passer beaucoup de temps sur une page parce que sinon c’est pas un « vrai bullet journal ». Et ça, c’est dommage.

Et comme généralement on diffuse les photos et les images des choses qui sont belles esthétiquement, c’est ce qu’on retient. Mais non en fait. On s’en fiche. C’est joli à regarder. Et si c’est pas comme ça chez toi, c’est pas grave en fait. Parce que tu fais d’autres choses qui sont belles ailleurs

Pour finir, quelles sont les choses que tu as apprises sur toi grâce au bullet journal ?

Céline H – avec beaucoup d’humour : Pour terminer, ce que j’ai pu apprendre sur moi grâce au bullet journal ? Que j’ai en règle générale, un cycle menstruel de 26 jours ! (Rires) Voilà ! Je pense que c’était important de le souligner, parce que c’est quelque chose que je n’aurais jamais découvert sans l’aide de mon bullet journal.
Merci le bujo !

Un grand merci à Céline H pour s’être prêtée au jeu, en toute sincérité, pour le premier épisode de ce podcast 🙂

Pensez à me dire en commentaires si vous souhaitez un nouvel épisode, et qui vous aimeriez voir invité pour les prochains 😉

Vous pouvez retrouver Céline sur sa chaîne, avec pleins de vidéos d’humour : Youtube – Céline H
Et en ce moment, retrouvez un jeu concours pour remporter nos Mood Trackers Origami, version décalcomanies, et le Kit Complet pour bullet journal à imprimer 2019 minimaliste, sur son compte Instagram (il arrive bientôt !) : Instagram Céline H

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Haut